IMG_7027L'Acqua Alta est "un pic de marée particulièrement prononcé" qui provoque l'inondation d'une partie de Venise à la période automne-printemps essentiellement.  De part sa configuration géographique, la mer Adriatique est  sujette à des marées beaucoup plus fortes que dans le reste de la Méditerranée. L'Acqua Alta semble assez difficile à prévoir car elle dépend de la conjonction de plusieurs facteurs : la marée astronomique mais aussi la pression atmosphérique, la direction des vents et le niveau des précipitations. L'alarme est donnée quelques heures avant la marée haute en utilisant un nombre codifié de coups de sirène (2 coups pour un niveau de 1,20 m, par exemple, ce qui correspond à presque 30% des surface piétonnes sous l'eau). Le relèvement du niveau de la mer associé à l'utilisation des nappes phréatiques ainsi que plus récemment le creusement  du port de la zone industrielle ont sans doute contribué à l'accentuation du phénomène. Le record absolu a été atteint en 1966 avec près de 2 mètres d'eau ! De nombreux vénitiens ont cru voir leur dernière heure arriver et 40 000 d'entre eux - sur 100 000 habitants d'alors - ont quitté la ville pour ne jamais revenir y habiter. Un projet pharaonique - justement appelé MOSE (Moise en italien) - a été lancé en 2003 qui devrait aboutir en 2011: Un système de 78 vannes "mobiles" sur 1600 mètres qui se soulèvent dès que le niveau de l'eau dépasse 1,10 mètre ! Les critiques restent nombreuses quant à son coût (4, 5 milliards d'Euros) et à son efficacité relative. En attendant de le voir fonctionner, les vénitiens qui en ont vu d'autres, prennent leur mal en patience, chaussent leur bottes et continuent de vivre    leur vie....