Sur les quais de Syracuse, un marché animé et coloré : Les raisins, les olives, les tomates de l’île - qu’on peut aussi acheter séchées en vrac - les poissons, les crustacés, les salades de poulpes… Plus rare, les cigales de mer, celles qu’on appelle « Chambris » à Marseille et qui sont ajoutées à la bouillabaisse. De la même famille que la langouste et le homard, elles sont maintenant protégées côté français.

«  Regarde, des cigales !... »

Le vieux marchand, derrière son étal, nous a entendu. Il enchaîne immédiatement en français :

« La cigale ayant chanté tout été se trouva fort dépourvue quand la bise fut venue… »

Comme presque partout en Europe, les anciens ont appris le français alors que maintenant la plupart des jeunes parlent anglais.